Mes 10 étapes pour rédiger un article de blog optimisé

photo d'une personne qui rédige article de blog sur son ordinateur macbook pro

Share This Post

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

On ne compte plus le nombre d’entreprises qui possèdent un blog. Sur le papier, c’est une idée excellente, car un blog permet d’écrire sur de nombreux sujets, d’élargir le contenu diffusé et de démontrer son expertise.

Mais le simple fait d’écrire ne suffit pas ! Si l’article n’est pas optimisé, toute cette démarche sera une perte de temps et d’argent, car le texte sera introuvable dans les méandres d’Internet, peu de monde le lira. Et l’objectif d’apporter visibilité, crédibilité et trafic ne sera pas atteint. 

Ainsi, ce que nous voulons, c’est rendre notre article le plus visible possible. Pour qu’il apparaisse haut dans les résultats de recherche. Et pouvoir ainsi offrir du contenu au plus grand nombre de lecteurs qui pourraient en avoir besoin. 

Dans cet article, je vais vous guider, étape par étape, pour vous montrer comment je m’y prends pour augmenter la visibilité de vos articles.

.

Sommaire

.

Pourquoi le référencement d’un article est important ?

.

Le contenu que les marques publient représente autant d’opportunités de développer leur visibilité auprès de leurs consommateurs, de leur apporter des informations utiles et pertinentes sur des sujets qui les intéressent.

Mais ce qui compte avant tout, est de rendre ce contenu visible. Pourquoi ? Car au-delà de la 4ème requête Google, les gens ne cliquent plus. L’article se doit donc d’être tout en haut des résultats des moteurs de recherche. Le fameux SERP, dont l’acronyme signifie “search engine result page”.

Pour comprendre comment cela fonctionne, avant de mettre un contenu en avant, il doit être perçu comme “bon” par les moteurs de recherche. Selon une multitude de critères, parmi lesquels : l’expertise, l’autorité et la fiabilité.

Ainsi, sur un aspect plus technique, lorsque l’on optimise un article, nous élargissons la pertinence de l’article de nombreuses manières : le champ lexical, la densité de mots-clés, qui seront autant d’indicateurs positifs pour les moteurs de recherche et le référencement naturel. 

Au final, davantage de visibilité, pour illustrer notre compétence dans un domaine.

.

Comment procéder pour produire un texte efficace ?

.

Le seul secret, c’est d’être méthodique. Il ne s’agit pas uniquement de rédiger de manière spontanée, au fil de l’inspiration. Non, il s’agit de suivre une méthodologie précise, et de collaborer avec les outils de référencement naturel qui vont nous guider, au fur et à mesure que se précisera la pertinence de notre contenu. 

Voici mes 10 étapes qui mènent mes articles vers des lectures rapidement efficaces et à large portée. 

.

1. La recherche de mot-clé

.

Impossible de démarrer une rédaction sans avoir auparavant identifié les mots importants à utiliser. Une panoplie d’outils sont à notre disposition pour nous aider dans cette tâche, dont voici mes favoris. Semrush. Yooda Insight. Text Optimizer, qui devient 1.fr en français. Textfocus. Google Trends. Chacun a une information à donner, et aucun ne doit être négligé.

Car nous ne sommes pas capables de déterminer avec certitude les mots que recherchent les internautes. Nous ne pouvons pas deviner et espérer tomber juste. Nous devons explorer le web et exploiter les plateformes qui nous donnent de la donnée fiable et adaptée aux requêtes et expressions de recherche des internautes. 

.

2. Établir le champ lexical 

.

Ces mêmes outils vont servir ensuite de guide pour établir la liste des termes et synonymes avec lesquels il faudra enrichir le texte. Idéalement, on établit sa liste, par ordre d’importance. Mon astuce, c’est de l’imprimer, sur papier, et l’accrocher sur le mur devant moi. Alors, la rédaction pourra se faire de manière fluide. Au fil de notre article, il suffira de jeter des coups d’œil sur la liste pour étoffer le texte d’un champ sémantique dense et détaillé. 

.

3. Préparer le plan de l’article 

.

À la lecture, le consommateur va passer par différentes phases. Ce sont celles de ses étapes de réflexion. Quelles sont ces phases ? Il y a tout d’abord celle où on lui explique le sujet. Celle où il se pose les premières questions. Puis les suivants. Au fil de l’article, nous devons aborder en même temps que lui, les questions qui vont surgir dans son esprit. Comme nos dissertations d’antan : thèse, antithèse, synthèse. Ici, ce sera introduction, contexte, argument 1, argument 2, arguments 3, conclusion. À aucun moment notre lecteur ne doit rester avec des questions en suspens. Il est venu lire pour obtenir des réponses. Nous nous devons d’être à la hauteur et les lui donner.

.

4. La phase de recherche

.

Notre lecteur est là pour s’informer, apprendre et découvrir. Je ne pourrais pas envisager de ne pas faire de recherches avant de me lancer dans la rédaction. Pour ceux qui aiment lire, les recherches se font souvent dans les livres et autres ouvrages spécialisés. J’aime réunir dans des documents les données dont je pense qu’elles pourront m’être utiles ultérieurement. Évidemment, Internet reste une merveilleuse source d’information. Là encore, je garde précieusement tous les articles qui regroupent des éléments que je souhaite réutiliser. Données chiffrées, statistiques, tendances, autant d’éléments qui donneront de la substance, de la crédibilité et de la solidité à nos écrits.

Et je suis une fan absolue des rencontres. Partir à la rencontre de l’autre est d’une grande richesse. Rien de tel pour pouvoir véritablement creuser les sujets, comprendre les intentions, désirs et souhaits de notre cible. Ici, de notre lecteur. La rencontre permet de comprendre ce que notre consommateur dit, et ne dit pas. D’interpréter les silences ou les hésitations. Cela peut se faire de multiples manières : sondages, enquêtes, interviews, entretiens en face-à-face ou en ligne. L’important est l’échange et les réponses que l’on y trouve.

.

5. La rédaction à proprement parler

.

Hmmm, vient enfin le moment favori. Rien que de vous l’écrire, je m’en réjouis… 

Si les recherches ont été effectuées sérieusement, le plan bien construit, le moment est divin. Fluide. Les mots glissent sur le clavier. Le seul aspect important, pour que cette étape se passe bien, c’est d’avoir l’esprit clair. Une vision claire des arguments que l’on souhaite aborder et partager. La structure à l’esprit.

Personnellement, lorsque j’écris, mon plan d’article est déjà rédigé sur mon document Word. Mon esprit est clair et concentré. Je rédige toujours le soir, tard, au moment où j’ai la certitude que rien ne viendra troubler mon esprit. Ainsi, en un seul jet, le texte est couché sur le papier. Mon astuce SEO, c’est de rédiger avec mes mots-clés imprimés sous les yeux. J’y jette régulièrement un coup d’œil et au final mes articles sont souvent directement forts en champ lexical. 

.

6. L’optimisation SEO de votre article de blog

.

Ce moment est comme avoir le derrière entre deux chaises. D’un côté le flux littéraire, le texte comme il vient. Pas toujours trop long, pour ne pas noyer nos lecteurs dans l’abondance de mots et de textes.

Et de l’autre, les exigences de Google. Un minimum de 800 mots, idéalement 1200 ou 2000. Des phrases courtes. Des mots de transition. De quoi rendre la lecture aisée pour le robot qu’il est. 

Comment trouver son équilibre ? Tout est affaire de compromis. 

La priorité reste évidemment le plaisir qu’aura votre lecteur. Mais en gardant à l’esprit que si l’article n’est pas optimisé, aucun lecteur ne le trouvera, ou n’aura la chance de tomber dessus. Alors, on optimise, on fait plaisir aux moteurs de recherche, en sachant que c’est ce qui augmentera notre trafic.

.

7. La validation de la sémantique

Lorsque l’article est terminé… verdict ! On reteste. Les outils restent les mêmes, et il nous faut maintenant leur validation. Idéalement, tenter d’obtenir 80% sur 1.fr pour être au vert. Rappelons-nous : on est là avant tout pour se rendre visible. Ainsi, répondre aux critères des moteurs de recherche et leurs outils dédiés est l’unique manière de s’assurer de leur satisfaction, de leur validation, et donc de se trouver en tête des moteurs de recherche.

Attention, dans cette phase se trouve également celle de la relecture et correction orthographique. Mon astuce ? J’imprime, de manière à regarder mon texte différemment, d’un angle nouveau, avoir un regard neuf et repérer les fautes qui restent. Malheureusement, parfois on en manque et on ne les voit plus toutes. L’idéal : avoir une personne qui puisse nous relire. Vous avez également la possibilité de faire passer votre texte dans un correcteur orthographique, personnellement j’utilise MerciApp. MerciApp analyse et corrige en temps réel vos écrits. Vous avez également la possibilité d’intégrer l’extension directement à votre navigateur, un outil puissant.

8. Les images et photos 

.

Il y a les mots… et il y a les images. Mais ces images ne se suffisent pas à elles-mêmes. Elles doivent aussi être décrites par des mots. Toujours la même raison: aider les moteurs de recherche à nous trouver.

Le référencement passe donc à la fois par le contenu écrit, mais aussi le contenu visuel décrit. Pensez à la balise alt et la phrase descriptive. Au titre de l’image. Et à la description. Selon le thème de votre site, et si vous l’employez, renseignez aussi la légende. Ainsi, on agit à tous les niveaux pour amplifier, sans cesse et toujours, notre présence sémantique. Concrètement, vous y décrirez vos illustrations en employant les mots-clés dont nous avons parlé plus haut, ainsi que leurs synonymes. 

.

9. Les liens 

.

Placer des liens dans nos articles comporte un double avantage : 

  • l’aspect technique, celui de créer un maillage interne, qui enrichit la structure de son site, de son blog. Et les liens externes, qui à terme vont augmenter notre autorité, et générer des backlinks. Autant d’éléments qui vont plaire aux moteurs de recherches et ajouter à notre crédibilité… et notre visibilité ensuite. 
  • l’aspect de la richesse informative, c’est-à-dire de créer au fur et à mesure pour nos lecteurs des liens qui mènent vers d’autres articles qui pourraient être utiles également.  

.

10. La mise en ligne de l’article

.

Et voilà. Enfin le sublime moment de cliquer sur “publier”. Toutes les étapes ont été effectuées à la lettre et bien respectées. N’hésitez pas à refaire une énième relecture, éventuellement passer votre article sous le regard critique d’un proche ou d’un logiciel. On est jamais trop prudent…

.

Conclusion

.

Vous l’aurez compris, on peut aller très loin avec des mots et des articles. Mais cela se prépare et s’étudie pour atteindre le sommet de l’efficacité qu’ils ont à nous offrir. 

Nous avons plutôt abordé le sujet des textes de sites et blogs. Mais sachez que tous les contenus doivent suivre la même démarche. Réseaux sociaux, description et sections à propos, Google My Business, Youtube. Aucune plateforme n’est épargnée. 

Le référencement naturel et ses règles, c’est valable partout !

.

La rédaction web, envie d’aller plus loin avec une étude de cas ?

.

Vous êtes intéressés à développer vos connaissances en rédaction d’articles ou en marketing en général ? Je vous recommande quelques articles récents qui abordent différentes problématiques: 

  1. La confiance, élément essentiel de votre relation client
  2. Le panier moyen, pour assurer un CA supérieur à chaque vente
  3. L’évolution des métiers du marketing et de la communication, et les 20 leçons à retenir sur mes 20 ans d’expérience

J’aime illustrer mes sujets en donnant la possibilité d’aller plus loin avec des études de cas et des exemples concrets, sur des mandats courants ou des expériences passées, avec des chiffres et des résultats business. 

Encore mieux, je viens de lancer une newsletter bi-mensuelle “Mes courriers Marketing”, des études de cas marketing concrètes qui décortiquent pas à pas les projets sur lesquels je travaille. Situation initiale, audit et diagnostic, actions mises en place, et résultats obtenus. De manière confidentielle bien entendu, mais qui illustrent mes méthodes et outils marketing.

Je vous invite à vous inscrire ici si ce n’est pas encore le cas. La troisième parle justement d’articles et de référencement éditorial.

Je me réjouis de vous retrouver et partager vos retours. 

Et à très vite pour un nouvel article marketing ou astuces ici. 

Sacheen 

Mes courriers marketing
Faites grandir votre entreprise, grâce à des études de cas marketing concrètes.

Si vous me donnez quelques informations sur vous, nous nous sentirons plus proches dans nos échanges.
Mais sentez-vous libres 😉

Autres articles